NOX-A12 (olaptesed pegol) est en phase de développement comme traitement de combinaison dans plusieurs indications oncologiques. Sur la base des informations et des données recueillies par NOXXON, le NOX-A12 est un des rares agents offrant la possibilité de répondre au besoin majeur non satisfait dans le cancer du pancréas et le glioblastome. NOXXON a publié des données finales de son essai clinique de phase 1/2 évaluant l’association du NOX-A12 et du Keytruda®, développé par MSD/Merck. NOXXON et Merck ont récemment initié leurdeuxième collaboration clinique dans le cancer du pancréas, afin de mener une étude de phase 2 chez des patients de deuxième ligne.

Par ailleurs, le NOX-A12 a reçu le statut de médicament orphelin pour le traitement du glioblastome aux États-Unis et du gliome en Europe. Les données principales issues du traitement des trois cohortes d’escalade de dose de l’essai évaluant actuellement NOX-A12 en combinaison avec une radiothérapie chez des patients atteints d'un cancer du cerveau récemment diagnostiqué et ne pouvant pas bénéficier d’une chimiothérapie standard, ont permis de mettre en évidence une réduction constante des tumeurs et des réponses tumorales objectives dans cette population de patients.


Mécanisme d’action

Le NOX-A12 cible la CXCL12 (C-X-C Chemokine Ligand 12), une protéine clé de la famille des chimiokines (protéines de signalisation). Les chimiokines peuvent être considérées comme les panneaux de signalisation routiers de l’organisme. Elles dirigent le mouvement et le déplacement des cellules qui les croisent. Comme les panneaux de signalisation, les chimiokines sont ancrées (informations locales) et contiennent des indications, telles que "n'entrez pas", pour les cellules présentant les récepteurs appropriés pour les détecter. Dans le cas du cancer, CXCL12 agit comme une passerelle de communication entre les cellules tumorales et leur environnement. Elle favorise ainsi la prolifération tumorale, la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et de métastases et l’inhibition de l’apoptose tumorale (la mort cellulaire) (source : Guo et al., 2015). En se liant à deux sites clés des protéines chimiokines, le NOX-A12 perturbe leur activité et les marque pour provoquer leur destruction.

Le NOX-A12 est conçu pour combattre les tumeurs solides en modulant le microenvironnement tumoral de deux manières distinctes :

  • Rompre la protection tumorale, en permettant aux cellules immunitaires anticancéreuses, telles que les cellules tueuses T, de pénétrer dans la tumeur et libérer tout le potentiel des approches immuno-oncologiques comme les inhibiteurs de point de contrôle immunitaires*.
  • Inhiber la réparation tumorale, empêchant l’attraction de « cellules de réparation » par les tumeurs et prévenir ainsi la reprise de la croissance tumorale post-radiothérapie.

    *Fearon, D. T. (2014). "The carcinoma-associated fibroblast expressing fibroblast activation protein and escape from immune surveillance." Cancer Immunol Res 2(3): 187-193.

Présentation du Dr Frank Giordano à la réunion annuelle de la Society for Neuro-Oncology (SNO), 19 novembre, 2021

 

Les études cliniques les plus récentes peuvent être consultées sur le site clinicaltrials.gov

  • Traitement du Glioblastome par Irradiation et Olptesed Pegol (NOX-A12) chez des Patient Non-Méthylés MGMT (GLORIA)
    (ref: NCT04121455)
    Statut: recrutement en cours
  • Olaptesed (NOX-A12) en Monothérapie et en Combinaison avec Pembrolizumab dans les Cancers Colorectal et Pancréatique (Keynote-559)
    (ref: NCT03168139)
    Statut: terminée

Communiqués de presse récents relatifs au NOX-A12

Publications récentes relatives au NOX-A12


Archives des communiqués de presse relatifs au NOX-A12

Archives des publications relatives au NOX-A12