L’oncologie est entrée dans une nouvelle ère avec l’autorisation de médicaments anticancéreux exploitant le système immunitaire des patients pour lutter contre le cancer. L’approche immuno-oncologique de NOXXON visant à perturber la capacité du cancer à échapper aux attaques du système immunitaire, est unique dans l’industrie biopharmaceutique de par son action d’inhibition de la capacité des tumeurs à exploiter les signaux moléculaires de l’organisme utilisés par les cellules en mouvement. L’objectif thérapeutique consiste à éliminer les barrières, ou de manière plus imagée, le panneau de signalisation indiquant au système immunitaire une « déviation » à prendre afin de le garder à distance.

NOXXON s’emploie activement à développer ses candidats thérapeutiques innovants afin de démontrer leur potentiel d’amélioration des résultats cliniques obtenus chez les patients atteints de cancer. Les molécules de NOXXON visent à améliorer non seulement l’efficacité des approches immuno-oncologiques, notamment des inhibiteurs de point de contrôle immunitaire, mais également celle des traitements actuels plus conventionnels tels que la chimiothérapie et la radiothérapie. Découverts et développés par NOXXON à l’aide d’une plateforme unique de découverte de médicaments (Spiegelmer*), nos produits candidats sont exclusivement conçus pour cibler le microenvironnement tumoral et perturber la signalisation utilisée par les cellules cancéreuses pour éviter d’être détectées et attaquées par le système immunitaire.

Notre candidat médicament phare, NOX-A12, est un traitement de « combinaison », en cours de développement dans plusieurs indications anticancéreuses, pour lesquelles l’effet de ciblage du microenvironnement tumoral devrait serait susceptible d’améliorer significativement l’efficacité des traitements anticancéreux chez les patients, sans générer d’effets secondaires significatifs. NOX-A12 est actuellement en phase 1/2 dans le cancer métastatique colorectal et du pancréas chez des patients qui, généralement, ne répondent pas à un inhibiteur de point de contrôle immunitaire en monothérapie. NOX-A12 a également complété deux essais cliniques de phase 2a, le premier dans la leucémie chronique lymphatique, et le deuxième dans le myélome multiple. Cliquez ici pour en savoir plus.

Notre deuxième candidat anticancéreux en phase de développement clinique, NOX-E36, est capable de cibler plusieurs chimiokines du microenvironnement tumoral qui semblent impliquées dans le contournement du système immunitaire par les tumeurs. NOX-E36 a préalablement été évalué dans le cadre d’études cliniques exploratoires pour d’autres indications, ce qui aura permis d’établir son activité sur CCL2 ainsi que son profil de sécurité. Désormais, son utilisation est étudiée exclusivement en oncologie. Cliquez ici pour en savoir plus.


1. Feig, C. et al. PNAS 110.50 (2013): 20212-20217; Fearon, D. Cancer Immunol Research 2.187 (2014): 187-193; Poznansky, M., Nature America 6:543 (2000): 543-548
2. Rocarro et al. Cell reports 9 (2014): 118-128; Marasca, R. & Maffei, R., Blood 123 (2014): 952-953
3. Liu, S. et al. Neuro-Oncology 16.1 (2013): 1-8; Castro, B. & Aghi, M. Neuro-Oncology 16.1 (2014): 4-6
4. Nywening Lancet Oncol 2016 http://dx.doi.org/10.1016/S1470-2045(16)00078-4